Archive

Posts Tagged ‘Project Blowed’

Play It Cool Vol.3

De quoi se détendre maintenant que le soleil a fait une percée… Et pour ceux qui les auraient ratés, les deux premiers volumes sont de nouveau disponibles : http://t.co/g1KB9YQR et http://t.co/RQP2Qzs7

1. DJ QuikSomethin’ 4 Tha Mood (5:55)
2. Ganksta C3 Wheel Motion (4:54)
3. C-FunkLime In Ya Coconut (4:14)
4. Odd SquadPutcha Lips (4:35)
5. Snoop Doggy DoggGz Up, Hoes Down (2:21)
6. Big K.R.I.T.Moon & Stars (feat. Devin the Dude) (3:50)
7. Geto BoysThe World Is A Ghetto (feat. Flaj) (4:24)
8. DJ DMD & The Inner Soul Clique25 Lighters (feat. Lil Keke & Fat Pat) (4:46)
9. Ruph HeadzHow We Get Down (5:05)
10. Raw SeedKeep It Comin (Club Mix) (5:02)
11. K-DeeThe Hand That Rocks The Cradle (Street) (3:58)
12. Big SykeSatelite Niggaz (feat. Above The Law) (3:54)
13. AelpéachaString-Volant (3:45)
14. Figures Of SpeechOn The Road (feat. The Nonce) (0:50)
15. Myka 9I Must Cross (feat. Viveca Hawkins) (4:43)
16. Dr. OopGreen Butter (feat. Rogue Venom) (3:51)
17. Freestyle FellowshipPark Bench People (5:12)
18. Awol One & Daddy KevWild Is The Wind Remix (3:41)

 Download

Publicités

Swim Team « Ready To Dive »

Je vous avais rapidement parlé de la Swim Team, nouvelle garde d’un underground californien en pleine renaissance mais il faut bien reconnaitre que « Super Barrio Bros. » reste un OVNI dans la discographie de cette clique à l’univers musical polymorphe. Réuni à l’initiative de Joselph, le crew a fait des battles sa spécialité (real Project Blowed material), s’illustrant depuis plusieurs années dans les différentes compétitions organisées à travers le pays (notamment GrindTimeNow). L’improvisation comme art de vivre, la Swim Team n’en a pas pour autant moins de velléités artistiques personnelles, laissant à chacun le choix de choisir ses armes, en solo ou en groupe.

Aujourd’hui axée autour de 8 MCs (Joselph s’étant un peu éloigné du crew) et 2 producteurs, la Swim Team présente aujourd’hui cette formation : Dumbfoundead, Open-Mike Eagle, Psykozis (qui forment à eux 3 le groupe Thirsty Fish), Alpha MC, VerBS (Red Foxx), Rogue-Venom (la demoiselle de l’équipe), Sahtyre et Lyraflip pour le micro, Kuest 1 et DJ Zo (avec Maestro régulièrement en renfort) pour les prods.

Petit aperçu de la Swim Team :


Comme je suis un mec super sympa, je vous ai concocté une petite compile de ce qui, à mes oreilles, sont les meilleurs titres du crew, éparpillés sur les nombreux projets (la plupart gratuits et disponibles sur leurs Myspace respectifs). Je ne saurai d’ailleurs trop vous conseiller de mettre quelques euros dans les albums de Sahtyre « High Saht« , deThirsty Fish « Testing The Waters«  et de télécharger « Loving Life » d’Alpha MC ainsi que les EPs de VerBS !

Swim Team « Ready To Dive »

Swim Team « Ready To Dive » (2010) : http://www.fileswap.com/dl/IBXjlYxIRy/

1. Swim Team – Gold Medal (4:04)
2. Sahtyre – J.O.B. (3:28)
3. VerBS – Journey To Fame (2:24)
4. Thirsty Fish – Get Wet (3:46)
5. Dumbfoundead – Jam Session 2.0 (feat. Esna & Herbal T) (5:28)
6. Alpha MC – Loving Life (3:05)
7. Dumbfoundead – Rapper-O’s (3:17)
8. Swim Team – West Indies (2:34)
9. Alpha MC – Smilin Faces (3:07)
10. Sahtyre & DJ Zo – Hard Freestyle (2:19)
11. Dumbfoundead – Cockblockers (3:42)
12. Open Mike Eagle – Combustible Party Truck (feat. Rift Napalm, Rogue Venom & NoCanDo) (4:13)
13. Sahtyre – Move (feat. Swim Team) (5:45)
14. Sahtyre – Liquified Dopeness (2:39)
15. Thirsty Fish – Fall Apart (feat. Aceyalone) (4:20)
16. VerBS – Check 1,2 (3:42)
17. Sahtyre & DJ Zo – Chinatown Wars Freestyle (1:57)
18. Thirsty Fish – Fat Kid (3:01)
19. Sahtyre & DJ Zo – Prom Queen (3:27)
20. Alpha MC – Digitize Me (3:13)
21. Dumbfoundead & 8-Bit Bandit – Three Pipes Down (feat. Psychosiz) (2:05)
22. Intuition & VerBS – Touch The Moon (2:57)

Don’t mess with the Swim Team!!!

Dumbfoundead & 8-Bit Bandit – Super Barrio Bros. (2007)

16 février 2010 2 commentaires

Dumbfoundead & 8-Bit Bandit « Super Barrio Bros. » (2007)
CD-R

1. Intro (3:08)
2. Mash and Smash (2:34)
3. Bosses (feat. Alpha MC & Open-Mike Eagle) (4:01)
4. Bad Villain (3:27)
5. Three Pipes Down (feat. Psykosiz) (2:20)
6. Song of Time Instrumental (4:05)
7. Strategy Guide (feat. Sahtyre, Psydewaze & NoCanDo) (3:49)
8. System (feat. DJ Dstrukt) (1:43)
9. Snoochie Instrumental (1:52)
10. Game Over (3:20)
11. Outro Instrumental (3:44)
12. Next Level (feat. Lyraflip, N/A & EMS) (4:08)
13. Shit Talkers (feat. Thirsty Fish) (4:34)
14. Glitch Ghost (feat. Abstract Rude) (3:50)

De par le style des rappeurs qu’il a drainé depuis sa création, le Project Blowed a toujours plus ou moins eu une image de rap pour backpackers, pour petits blancs ou pour grown ups qui trouvaient dans les disques d’Abstract Rude, Freestyle Fellowship et consorts le fond qui leur manquait dans le gangsta rap. Et pour les artistes en herbe, l’îlot de paix de Leimert Park (réputé pour ses clubs de jazz) était l’endroit rêvé pour confronter leurs expérimentations à un public sans pitié. Tu es un nerd dans ton bahut et les jocks te mènent la vie dure ? Tu peux devenir un héros au Blowed si tu sais rapper et encore plus si tu sais clasher.
C’est d’ailleurs comme ça que Jonathan « Dumbfoundead » Park a commencé sa carrière. Déscolarisé après le 10th grade (l’équivalant de notre seconde), Dumb s’est lancé à corps perdu dans le rap, multipliant les battles, imposant sa nonchalance et son air goguenard straight outta Korean Town. Un branleur jovial a l’humour potache, entre frat boy alcoolo et geek obsédé qui trouve en la personne de 8-Bit Bandit (obscur producteur californien adepte des sons façon NES de notre enfance) un partenaire de jeu à la hauteur de sa désinvolture.

L’exercice de produire à partir de jeux vidéo a déjà été tenté par d’autres et une fois passée l’effet nostalgique « rooooh bordel, c’est un sample de Mario », on range le disque dans un coin et on ne le ressort que pour faire marrer les copains qui ne sont pas branchés rap. Difficile donc de dépasser l’aspect OVNI pour imposer de réelles qualités artistiques.

Au 8-Bit Bandit donc de devenir le Luigi d’un Dumbfoundead sautillant comme un plombier italien sous champi. Le tiers de Thirsty Fish est impeccable du premier tuyau à la dernière warp zone, distillant son humour, son arrogance enjouée et ses qualités techniques sur les 10 titres rappés de l’album. Agé de seulement 21 ans au moment de la sortie de ce « Super Barrio Bros.« , DFD a déjà intégré la technique de ses ainés du Project Blowed : on retrouve une folie cartoonesque qui n’est pas sans rappeler les débuts de Busdriver (époque « Memoirs Of The Elephant Man« ) comme sur le très bon « Mash And Smash » ou l’école CVE/Hip Hop Kclan sur le nerveux « Bosses« .
Là où le bas blesse, c’est au niveau des prods. Les morceaux instrumentaux sont rarement passionnants (si on fait exception de l’intro, oppressante et efficace), 8-Bit Bandit se contentant d’habiller légèrement des samples tirés de la machine grise et anguleuse de Nintendo. L’exercice, parfois très réussi (comme le hit de l’album « Three Pipes Down » avec Psykosiz, character designer dans le jeu-vidéo dans le civil) peut s’avérer assez pénible quand les nappes se superposent dans une cacophonie cheap (« Strategy Guide » pourtant très bien rappé) ou que la répétition se fait sentir (« Next Level » et « Glitch Ghost » ; « Bosses » et « Bad Villain« ).

Alors effectivement, le projet n’évite pas l’écueil le plus évident, son atout charme étant également son principal défaut : les prods de 8-Bit Bandit auront vite tendance à taper sur le système. En revanche, il serait vraiment dommage de passer à coté de la prestation de Dumbfoudead qui, la même année, faisait des étincelles au sein de Grindtime, la ligue de battle américaine.
Malgré son jeune âge, l’homme aux tentacules impressionne. Décontracté, décomplexé (comme en témoigne le cyber-stupid-punk « System« ), Dumbfoundead sort l’artillerie lourde, un power flower qui crache des boules de feu, techniquement irréprochable et déjà ultra-complet. Un premier effort solo prometteur et annonciateur d’une suite des plus enthousiasmantes. Where’s the LA underground? It’s 3 pipes down!

Télécharger « Super Barrio Bros. »


Liens utiles :

– Dumbfoundead sur le net : site officiel, MySpace, Twitter, FaceBook, YouTube
– 8-Bit Bandit : site officiel, MySpace, FaceBook

Omid – Goodlife Mix Chapter 1 (2009)

omid-goodlife-2
Cliquer sur la pochette pour télécharger le mix

Béni soit Omid Walizadeh ! Sous le pseudonyme d’O.D., l’homme est de longue date un producteur de l’ombre, issu des sessions du jeudi soir au Goodlife Café à Los Angeles. Avant de passer aux manettes d’une compile underground devenue classique et de continuer son bonhomme de chemin chez Mush, Omid était, et je l’ignorais avant de voir le superbe documentaire sur le Goodlife réalisé par Ava « Eve of Figures Of Speech » DuVarney (« This Is The Life« ), un spectateur assidu de l’open mic dont il tachait de ne manquer aucun rendez-vous, son petit magnétophone à la main. Véritable archiviste (avec d’autres) de ces années d’or sur Crenshaw Boulevard, il a en sa possession des centaines d’heures de freestyles, battles, morceaux jamais enregistrés de MCs parmi les plus talentueux que la terre ait jamais porté.

Quand Omid bosse avec Freestyle Fellowship, ça peut donner ça :

Sa nostalgie ayant surement été réveillée par « This Is The Life« , Omid s’est replongé dans ses cassettes et a exhumé des apparitions de haut vol de ses héros de jeunesse, au top de leur forme : Freestyle Fellowship, C.V.E., Abstract Rude, Medusa, Volume 10, Ganjah K, Trend, Born Allah… Il se paie même le luxe (et surement l’assouvissement d’un vieux fantasme) de leur filer un petit coup de lifting en les faisant poser sur ses prods. Le tout est mixé et rend vraiment hommage aux différentes facettes de l’open mic : de la démonstration de flow de Nga Fsh et du Rhymin’ Riddler (sur un sample rock hyper efficace), la douceur et l’humour d’Abstract Rude sur un son que n’aurait pas renié Dan The Automator ou la conscience de Born Allah. 30 minutes de bonheur, gratos, avec un « Chapter One » qui laisse présager une voire des suites !

Un petit extrait pour donner envie, le fameux passage des Chillin Vilains sur un sample de « Reality Presented As An Alternative » de Human Beast : Et histoire de resituer l’exercice dans son contexte :

Cliquez ici pour télécharger